J'aurais préféré arrêter de grandir

Je suis une enfant du monde. Et pourtant ce n'est pas ce que certaines personnes voient. J'ai grandi au centre de la diversité. J'ai grandi au centre de ce mélange harmonieux entre couleurs, apparences, classes sociales et nationalités. J'ai grandi dans la paix. J'ai grandi dans un monde où les humains sont égaux. J'ai grandi dans un monde ou avant d'être juif, arabe, français, noir, musulman ou blanc, on est humain. J'ai grandi dans la solidarité et la tolérance. J'aurais préféré arrêter de grandir. J'ai découvert dans le monde des adultes la notion de racisme. Cette notion qui explique le fait de mettre des étiquettes selon l'appartenance ethnique de chacun en se basant sur celle-ci pour lui attribuer des droits et être maître de ses choix. J'ai également découvert la notion de liberté, aussi simple qu'elle puisse paraître certains se battent pour l'obtenir. 

Certains se battent pour être libres. Certains se battent pour vivre. Je ne peux vivre dans un monde où la haine raciale continue d'exister sous l'ignorance et la perversité. Je ne peux vivre dans un monde où le retour des suprématistes refait surface. Il est grand temps que le monde prenne conscience de la situation de cette terre. Il faut évoluer. Nous coexistons avec le racisme et pourtant, rares sont ceux qui veulent imposer un changement. Changer est une nécessité. Il faut prendre conscience de la gravité des événements. 

L'esclavage de noirs enfermés dans des caves et vendus, des saluts nazis en pleine rue, la réapparition de la suprématie blanche, les meurtres racistes, des policiers qui tuent des innocents noirs et surtout des manifestations explicites du Ku Klux Klan. Ce que je viens de citer ne sont pas des faits historiques mais bel est bien des événements de 2017 : Libye, Charlottes Ville... Ce monde étouffe à cause de l'hypocrisie. Ces vies sont-elles donc insignifiantes? Ces manifestations vertigineuses ont-elles suscité l'émoi ? Elles ont divisé. Divisé nos populations, nos familles, nos voisins.  

Résultat de recherche d'images pour "ku klux klan"

Comment au XXIe siècle l’idée d'esclavage et de racisme explicite peut-elle s'introduire dans notre quotidien sans réaction de nous autres. Je n'accepte pas que l'on réduise à l’esclavage mes frère et sœurs que l'on tue sous prétexte qu'ils ont une peau plus foncée. Je n'accepte pas que l'on détermine des droits selon l'apparence. Freddie Gray, Walter Scott, Eric Harris, Philipp White, Tony Ribson, Tanisha Anderson, Dante Parker et Tamir Rice (qui n'avait que 12 ans), tous sont morts à cause des policiers aux États-Unis. Ils sont morts à cause du racisme. Ils sont morts à cause de nous et de notre insouciance. 

Résultat de recherche d'images pour "violence policière usa"

Il est temps de réagir. Je ne veux pas que mes enfants grandissent dans la peur et la violence ou dans ce monde attristé par ces actes inhumains perpétrés au fil des ans. Nous sommes tous égaux. La couleur de peau ne détermine pas les droits. Je veux l'égalité. Je veux la tolérance. Je veux la solidarité. Je veux le respect. Je veux la paix. 

Résultat de recherche d'images pour "liberté"

J'ai grandi au centre de la diversité. J'ai grandi au centre de ce mélange harmonieux entre couleurs, apparences, classes sociales et nationalités. J'ai grandi dans la paix. J'ai grandi dans un monde où les humains sont égaux. J'ai grandi dans un monde où avant d'être juif, arabe, français, noir, musulman ou blanc, on est humain. J'ai grand dans la solidarité et la tolérance. J'aurais préféré arrêter de grandir!

A.