Les Hooligans : Fans ou « hourrah-gangs » ?


Les Hooligans : Fans ou « hourrah-gangs » ?

 

De nos jours, le comportement grégaire est présent dans tous les domaines et risque de créer, entre les jeunes, une « guerre ». Ce comportement se voit notamment en sport. Il prend de plus en plus d’importance dans la vie quotidienne des Hommes. Ainsi, des communautés entières se créent, vénérant un homme ou une équipe.

 

       Dans le foot, ce sont les hooligans qui les illustrent parfaitement. Ce sont des adeptes d’un club qui utilisent la violence avec leur clan dans le but d’exprimer leur mécontentement, pour changer le sort d’un match ou bien encore pour montrer leur virilité et mettre en valeur leur club favori.

Ces « chiens enragés » démolissent tout sur leur passage ce qui entraine plusieurs conséquences graves sue le plan économique, mais aussi sur le plan social.

        Économiquement il y aura plus de salaire à payer causés par un déploiement inutile d’agents de sécurité. De plus, les dégâts engendrent plusieurs casses de matériel soit de l’argent gaspillé pour les réparations. En plus de cela, ces fameux supporters entrainent de nombreuses victimes, morts et blessés. On recense plusieurs drames provoqués par les Hooligans.   

   

Parmi eux deux sont très connus. On ne peut jamais oublier celui de Heysel, le 29 mai 1985 lors d’un match en Angleterre, où on avait 39 morts et plus de 600 blessés. Pire encore celuide Hillsborough, à Liverpool le 15 avril 1989 où 96 personnes ont trouvé la mort et plus de 760 autres ont été blessés.                                                                                                   

 Les raisons sont assez similaires, le plus souvent c’est un sur-remplissage d’une des tribunes où des supporters innocents sont piétinés et écrasés ainsi qu’un grillage qui s’écroulait entrainant la chute de plusieurs personnes tel une pluie tropicale s’amoncelant sur le sol. 

                                          

Jusqu’où les Hooligans peuvent-ils aller ? Le foot a-t-il trop pris le dessus ? Comment peut-on les arrêter ?  Nous attendons avec impatience tous vos retours et réflexions.                





Mehdi SAID et Selim DRISS                                                                                                          3ème